Forum pour maman, future maman, en essai bébé ou femme qui prevoit d'avoir des enfants mais pas toute suite .... venez nombreuses !!!
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerMembresCalendrierGroupesFAQConnexion

Partagez | 
 

 pas encore!!!

Aller en bas 
AuteurMessage
aurelucas
Maman indispensable
Maman indispensable
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4986
Age : 38
Localisation : sedan les ardennes
Emploi : m'occupe de mes petits loup
Nb d'enfants : lucas 2 ans et de mon petit tom !!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: pas encore!!!   Dim 30 Sep - 11:00

Ces retraités qui continuent à travaillerAlbert Zennou



Majoritairement masculins, ils sont 300 000 à continuer à exercer une activité professionnelle. Avec parfois des compléments de revenus non négligeables






e débat actuel sur les retraites les touche assez peu. Arrêter de travailler à 55, 60 ou même à 65 ans, n'a pas été leur décision. Bien que possédant le nombre nécessaire de trimestres, ils ont choisi de maintenir une activité professionnelle, parfois à temps plein, mais le plus souvent à temps partiel.

En France, difficile de chiffrer le nombre de retraités toujours actifs. Selon le rapport Charpin sur l'avenir des retraites publié en 2001, ils seraient 300 000 cumulards, soit près de 3 % de l'ensemble des retraités.
"Je ne voyais pas pourquoi j'aurais dû m'arrêter"



En la matière, l'âge est un critère important. Selon une étude plus ancienne du ministère de l'Emploi, les retraités de moins de 60 ans cumulent près de 10 fois plus qu'au-delà, tombant de 19 % à 2 % de l'ensemble des inactifs une fois devenus sexagénaires. Le phénomène est bien plus masculin que féminin. Les femmes ne représentent en effet que 15 % de l'ensemble. Ces cumulards sont un des paradoxes du marché de l'emploi français où le taux d'activité des seniors (à partir de 50 ans) est le plus faible de l'OCDE. À titre de comparaison, outre-Rhin, les papys et mamies au travail seraient près d'un million.
Quelques points de droit



Pour pouvoir cumuler en toute légalité sa pension vieillesse et un emploi rémunéré, il faut respecter quelques points de droit.
- Un retraité ne pourra percevoir une autre rémunération qu'à la condition que l'ensemble retraite (de base et complémentaire) et salaire n'excède pas le dernier salaire brut perçu ou 160 % du Smic. Ainsi, un retraité dont les pensions atteignent 3 000 euros alors que le dernier salaire était de 5000, pourra tirer jusqu'à 2000 euros d'une nouvelle activité professionnelle.
- En cas de reprise d'activité chez son dernier employeur, un délai de 6 mois est à respecter.
- Avant toute reprise, il faut en informer sa caisse de retraite ainsi que l'Agirc et l'Arrco.
- Des activités échappent à ces deux contraintes (plafond et délai) : les artistes, les auteurs, les mannequins, les participants à des jurys, les gîtes ruraux, le parrainage de salariés en outre-mer et sous certaines conditions les professions de santé.


Ils étaient patrons ou ouvriers, profs, juristes, financiers, commerciaux, ingénieurs, médecins ou pompiers. Pour eux, pas question de rester collés devant la télé ou de passer son temps à faire du bricolage. Robert Lefebvre est de ceux-là. Ingénieur chimiste de formation, il a fini sa carrière comme directeur de recherche d'un laboratoire pharmaceutique. "Je n'ai jamais ressenti le travail comme une contrainte. Mon métier me passionnait et je ne voyais pas pourquoi j'aurais dû m'arrêter." C'est donc la mort dans l'âme qu'il se décide à quitter son job à 62 ans. "Je ne suis pas du genre à stopper tout et puis ma femme n'aurait pas supporté...", plaisante-t-il.

La rémunération n'étant pas sa principale motivation, il n'a pas oublié son goût pour la transmission. "J'ai contacté des écoles pour savoir si un prof de maths ou de chimie les intéressait. » Les réponses évasives de la plupart auront eu raison de sa détermination. Il opte alors pour la formule la plus simple, créer son entreprise : un institut de formation. Depuis quatre ans, il conseille des PME, principalement issues du secteur de la santé. "Si j'avais su, j'aurais fait du conseil depuis bien longtemps."

Avec une possible harmonisation des régimes spéciaux et un allongement de la durée de cotisation, le nombre de sexagénaires au travail devrait être en augmentation sensible. Mais alors, ils ne seront plus cumulards...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
pas encore!!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le paradis des mamans : à coeur ouvert :: Discutons un peu !! :: Actualité / People-
Sauter vers: